淡江大學覺生紀念圖書館 (TKU Library)
進階搜尋


  查詢圖書館館藏目錄
系統識別號 U0002-2306200811224500
中文論文名稱 論瘋狂與荒謬下所隱藏的真相-以尤涅斯科三部荒謬劇作為例
英文論文名稱 The truth behind madness and absurdity: A study in three plays of Eugène Ionesco
第三語言論文名稱 La vérité derrière de la folie et l’absurde:une étude sur les trois pièces de Eugène Ionesco
校院名稱 淡江大學
系所名稱(中) 法國語文學系碩士班
系所名稱(英) Department of French
學年度 96
學期 2
出版年 97
研究生中文姓名 黃欣嵐
研究生英文姓名 Hsin-Lan Huang
學號 692270134
學位類別 碩士
語文別 中文
第二語文別 法文
口試日期 2008-06-16
論文頁數 123頁
口試委員 指導教授-梁蓉
委員-黃馨逸
委員-楊淑娟
中文關鍵字 瘋狂  荒謬  非理性  理性  排拒  存在  虛無 
英文關鍵字 madness  absurdity  unreason  reason  exclusion  existence  emptiness  irrational 
學科別分類 學科別人文學語言文學
中文摘要 一九五零年代法國「荒謬戲劇」(théâtre de l’absurde)的著名代表作家之一-尤金.尤涅斯科(Eugène Ionesco, 1909-1994)的作品中總是充斥著無意義的荒謬感:枯燥、無意義甚至每況愈下的對白;不確定、可互換或不存在的人物角色;缺乏邏輯、沒有起承轉合的劇情內容。劇作在尤涅斯科強調創作的直覺性、個人經驗呈現、不願受限的舞台表現手法與想像力、以回歸「純戲劇」將戲劇中各元素發揮至極,目的在於表現世界之於他是:怪誔、不可思議、令人驚愕等體驗,透過創新的戲劇藝術,舞台上演出的劇目以瘋狂、反常理般的能量逐漸累積戲劇張力,直到再也無法承受任何意義,因此乍然瓦解、粉碎。
本論文以三部尤涅斯科的劇作:《禿頭女高音》(La Cantatrice Chauve, 1950)、《課堂驚魂》(La Leçon, 1951)、《椅子》(Les Chaises, 1952)為主要分析文本。另以法國後結構主義思想家傅柯(Michel Foucault, 1926-1984)衍自一九六一年其博士論文的重要著作《古典時代瘋狂史》(L’Histoire de la Folie à l’âge Classique, 1972)中對於「瘋狂」的研究為輔,探討尤涅斯科在此三部劇作中由荒謬訴說的真相,及其累積而成的瘋狂。目的在於藉傅柯追溯瘋狂的真相過程對理性的批判,將之用以分析尤涅斯科的劇作,讓同屬非理性的瘋狂與荒謬重新獲得自由地為己發聲之權力,並且更進一步透過這份非理性意識的覺醒帶出關於人、存在、世界中的其他真相。筆者以社會史、文化史的角度切入,與藝術所具有的廣度與深度,另藉以歷史書寫所帶出較為寬度的視野,企盼能重新評估、衡量、甚至改變某些舊有觀念。
英文摘要 Eugène Ionesco, known as one of the play writers of the theatre of the absurd in nineteen fifty’s, demonstrated his pieces with absurd, irrational elements: monotonous, meaningless dialogue; uncertain, reversible, more over inexistent characters and illogical play content. He emphasized the instinct of creation, personal experiences, unlimited theatrical techniques and imagination by exaggerating all the dramatic components to excessive in the cause of presenting a “pure theatre” based on his very own feelings to the world: awkward, empty, incomprehensible, astonishing. The theatrical tensity accumulated progressively by madness, unreasonableness, until the meaning of everything crashed in the end of the play.

Therefore, the main purpose of this thesis is based on the research of madness and absurdity in the three plays of Ionesco: “La Cantatrice Chauve, 1950”, “La Leçon, 1951”, “Les Chaises, 1952”, with an auxiliary study on madness in Michel Foucault’s major work “L’Histoire de la Folie à l’âge Classique, 1972”. The process of research includes: first, a research of the background of French theatre from anti-realistism to the theatre of absurd, and also Ionesco’s theatrical theory in the early twenties. Second, aims at Foucault’s discovery of the hiding truth of madness’ relation with the particular concept of absurdity and emptiness. Third, a discussion of the madness and absurdity in these three plays. In the conclusion, inspired by discovering that the freedom also helps Ionesco and Foucault manifested different vitalities for life in the field of art and literary, the world may seem absurd, people still could transcend it by having a renewing point of view toward our existence in the world.
第三語言摘要 Résumé

La vérité derrière de la folie et l’absurde:une étude sur les trois pièces de Eugène Ionesco
Hsin-Lan HUANG

Chapitre I:Introduction

Eugène Ionesco, l’un des dramaturges bien connus du théâtre de l’absurde en France dans les années 1950’s. Ses pièces sont remplies d’éléments absurdes et irrationnels. Par exemple:les dialogues monotones, dénués de sens;les personnages incertains, remplaçables, voire inexsistants;les contenus étranges, illogical......etc. Dans ses pièces, Ionesco a mis en évidence d’une intuition créative, la démonstration des expériences personnelles, les techniques dramatiques et les imaginations illimités. En exagérant tous les éléments scéniques à l’éxcès afin de tourner de nouveau “un théâtre pur” , Ionesco a tenté de créer une scène avec une tension dramatique très forte pour indiquer que le monde dont nous connaissons est franchment étrange, bizarre, incompréhensible, même étonnant. A la fin de ses pièces, la tension toujours s’est reforcée par une déraison jusqu’à la scène devient insensée, enfin s’écrasée.

L’objet d’étude est l’absurde et sa sigification chez les trois pièces de Ionesco:La Cantatrice Chauve, La Leçon et Les Chaises, avec une étude additionnelle sur la recherche de la “folie”de Michel Foucault dans L’Histoire de la Folie à l’âge Classique. Ce mémoire s’agit fondamentalement du premier, les trois pièces de Ionesco qui sont classifiés au théâtre l’absurde après la seconde guerre mondiale. Deuxièmement, il est question d’une discussion sur l’absurdité du exsistentialisme et sur l’existence de l’homme au XX siècle. La troisième, nous faisons paraître la vérité par analyser les trois pièces de Ionesco. La quatrième, nous essayons de découvrir le propos d’écrire le théâtre de Ionesco et faire une étude sur une certaine folie formée par les absurdes chez les trois pièces. Enfin, nous essayons de montrer la découverte de Foucault sur l’histoire de la “folie”dont la civilisation décrit. A propos de révéler des vérités inconnues de la folie qui sont couvertes par une parole hégémonique de la civilisation et par la “raison”depuis longtemps. C’est-à-dire que nous tentons de laisser la folie et l’absurde reprendre une liberté de parler pour eux-même et de dire une vérité. En conséquence, ce sont deux vitalités différentes mais aussi très similaires que Ionesco et Foucault manifestent.

Chapitre II:Un nouveau théâtre absurde

Le noyau dur du chapitre II est divisé en deux parties essentielles. En premier lieu, c’est une recherche profonde sur la développement et l’évolution du “nouveau théâtre” en France depuis la fin du IXX siècle au XX siècle. En avance, pour faire connaissance de “l’absurdité” du nouveau théâtre qui considérée comme une charactéristique du XX siècle, nous mettons au point plus profondement sur son sens philosophique.

Partie I:La développement de nouveau théâtre français

Dans les années 1840’s, le théâtre du réalisme s’est nommé “le docteur qui remédie toutes les maladies”, le réaliste a photographié tous autour de la vie quotidienne afin de résoudre toutes sortes de problèmes dans la société. Pourtant, à la fin du IXX siècle, le théâtre du symbolisme a réclamé que c’était une négligence inquiétant de la spirtualité de l’homme de copier sans cesse du réalité. Dès alors, le symboliste a proposé de “signifier”et de “impliquer”pour ravivre une conscience profonde de l’homme. Dans ce cas, les gens a commencé d’avoir conscience sur l’insuffisance et le vide interne de l’homme et a désiré de satisfaire la mentalité. Ensuite, l’expressioniste a recommandé d’abandonner tous en poursuivant un instinct original de l’homme et le surréaliste a attaché de la valeur à toutes des activités chez la conscience humaine parce qu’elles sont des sources de la vérité du monde.

Au regard du symboliste au surréaliste, nous trouvons que c’est incapable de satisfaire un besoin mental à la façon de photographier tous ceux quotidiens que nous voyons et écoutons. L’art du théâtre a commencé déjà de retrouver la partie spirituelle de l’homme par osciller entre le rêve et la réalité en essayant de pénérer par des concepts abstraits dans un monde plus profond, plus vaste de l’interne de l’homme dans les années 1920’s.

Cependant, le désir de poursuivre un épanouissement mental était de plus en plus fort après la deuxième guerre mondiale. L’apparente absurdité de la vie est un thème existentialiste que nous trouvons chez Satre et Camus mais ceux-ci ont utilisés les outils de la dramaturgie conventionnelle et ont dévéloppés un thème dans un ordre rationnel. Jusqu’au théâtre de l’absurde, terme formulé par l’écrivain et critique Martin Esslin en 1962, s’est caractérisé par une rupture totale par rapport aux genres plus classiques. Le théâtre s’agit d’un genre traitant fréquemment de l’absurdité de l’homme et de la vie en général, celle-ci menant à la mort.

Partie II:Où est “l’absurde”?

A l’origine, le mot “absurde”vient du latin absurdus qui signifie dissonant. Ensuit, sa définition est devenue ce qui est contraire et échappe à toute logigue ou aui ne respecte pas les règles de la logique, ou il est avant tout un degré de comique très élevé. Il signifie ce qui n’est pas en harmonie avec quelqu’un ou quelque chose.

Le théâtre de l’absurde spirituellement inspiré par des dadaistes et des surréalistes, de plus, il est influencé par l’existentialisme de Camus et de Sartre après la deuxième guerre mondiale. Dans l’existentialisme, l’adjectif absurde est utilisé pour caractériser ce qui est dénué de tout sens préétabli ; le substantif absurde est utilisé pour évoquer l’absurdité du monde, de l’humanité et de sa condition, lesquels ne sont en rien justifiés. L’origine de la pensée sur l’absurde est sans conteste le traumatisme, la chute de l’humanisme à la sortie de la deuxième guerre mondiale. Nous pouvons dire que ce sont la cruauté de la guerre, le désespoir sur l’humanité et le vide de l’âme entraînent des sentiments absurds des hommes ceux que l’existentialiste décrit après la guerre sur la condition de l’existence humaine qui incluent:l’impuissance d’être né dans le monde(nous ne pouvons pas choisir d’être né, un sentiment d’être jeté), l’aliénation avec les autres, l’anxiété sur une existence vers la mort et enfin l’angoisse occassionnée par le vain en soi.

Chapitre III:une étude chez Ionesco, La Cantatrice Chauve, La Leçon et Les Chaises

Selon une théorie de critiquer la raison de Foucault, nous essayons de faire une recherche sur les trois pièces de Ionesco, ce chapitre comporte trois parties. Elles sont les démonstrations et les discussions qui s’agissent aux vérités inncoues ou bien cachée sous la raison:L’absence de La Cantatrice Chauve, Le pouvoir de La Leçon, La vérité de Les Chaises.

Partie I:L’absence de La Cantatrice Chauve

Dans cette partie, il y a quatre point, ce sont un langage vide, une déduction inefficace, un vide de la civilisation et une laxité du temps qui peuvent révéler la première image de la folie chez Foucault:le vide de l’existence.

Selon, Foucault, la civilisation est élément déterminant de la folie. 《La civilisation, d’une façon générale, constitue un milieu favorable de la folie.》(Foucault, 1972:462)D’abord, Ionesco présent un langage insignifiant et incommunicable qui surtout manqué du sens pour renverser une caractéristique du langage:une logique stable, en révéler un vide du sujet, de l’homme. Parce que ce sont les personnages qui ne réfléchissent plus cause la mort du langage. Ensuite, une démonstration d’une déduction inefficace en effet conteste la position supérieure de la raison. Nous pouvons dire que La Cantatrice Chauve est une tragédie de l’homme. Le Langage doit être un outil de transmettre le savoir dans la civilisation, lorsqu’il s’est décomosé, le savoir et tous ce qui est réel du monde sont détruits au terme. L’absence d’une cantatrice chauve est une absence de l’homme, l’existence devient un vide.

Partie II:Le pouvoir de La Leçon

Un monologue du savoir et une violence de la raison forment le pouvoir hégémonique. Le professeur qui doit transmettre le savoir dans cette pièce représente comme un dictateur. Lorsqu’il se semble son pouvoir est menacé et risqué de perdre, il élimine tous ceux qui lui opposent, pire, il abuse son pouvoir qui devient à la fin insensé, prèsque fou. D’après un sujet d’éducation, Ionesco maniféste que dans une circonstance où la raison tente de propager son parole, l’homme est devenu controlé. Même qu’il y a des contraditions, des critiques, ils sont niés par la raison au terme. Dans ce partie, nous prouvons aussi qu’une expérience tragique de la déraison.

Partie III:La vérité de Les Chaises

Selon la scène qui est limitée par l’eau constrit un monde irrationel, un sentiment de l’angoisse et un destin imprévisible. C’est la mis en scène de Les Chaise. Par les personnages imaginés et des murmures, cette pièce est comme un rêve. D’après Foucault, le rête est manifésté comme un double de la liberté et la vérité. A la fin de cette pièce, dont ce que l’orateur muet et sourd parle, il y a rien. Nous pouvons dire puisque le monde est un chaos énorme pour Ionesco, l’existence de l’homme est réel mais aussi incertain, ridicule et absurde où ne peut pas trouver une vérité assurée. Une seul vérité évidente, c’est comme ce que l’orateur a dit:le rien.

Chapitre IV:L’absurde et la folie chez Ionesco

Partie I:La pensée de Ionesco sur ses pièces

Les pièces de Ionesco sont caractéristiques refus du réalisme, des personnages et de l’intrigue. Souvent nous ne trouve pas de personnalités marquées ni d’intrigue dans le sens narratif du terme ; le temps est lui-même tourné à l’absurde par certains moyens ; volonté de créer un spectacle total:utilisation de mime, de clown, d’un maximum d’éléments visuels, soucis du détail dans la mise en scène, jeux de lumières, de sons ; la toile de fond de l’action est souvent la satire de la bourgeoisie, de son langage figé et de son petit esprit ; la scène se déroule souvent dans un climat de catastrophe mais le comique s’y mêle pour dépasser l’absurde ; le langage met en scène n’est plus un moyen de communication mais exprime le vide, l’incohérence et représente la vie, laquelle est elle-même ridicule. Dans ce partie, nous présentons trois perspectives importantes pourque nous puisse connaître la pensée de Ionesco sur ses pièces.

1. Le vrai et le faux

Ionesco a dit:《Notre vérité est dans nos rêve, dans l’imagination.》(Ionesco, 1966:48) D’après lui, l’imagination ou le désir, c’est le plus vrai que la réalité. Les deux sont l’extension du monde réel. Pourtant, la société qui est la réalité existée dans la communauté de l’homme, elle est rien, elle n’est que un fait. Pour Ionesco, la société où les hommes vivent n’est jamais une réalité. Pour cette raison, Ionesco s’en prend au théâtre du réalisme qui tente de reproduire tous de la réalité, de la vie quotidienne pour monter “la vérité”:《le trop gros n’était pas assez gros, le trop peu nuancé était trop nuancé.》(Ionesco, 1966:59)Malgré que le théâtre du réalisme tente d’être plus vrai, il devient plus en plus faux. Selon Ionesco, il faut renforcer tous les effets théâtral à l’extrême pour réaliser le vérité qui est originée de l’imagination et du rêve et retrouver l’origine du théâtre.

2. L’angoisse insolite

《Il me semble que la solitude et surtout l’angoisse caractérisent la condition fondamentale de l’homme.》(Ionesco, 1966:123)L’existence humaine dans le monde lui paraît solitaire et soucieuse parce qu’il pense que l’univers est infiniment étrange. De plus, le monde est étonnant, étrange, incroyable pour Ionesco. En un sens, la vie pour Ionesco est juste comme un cauchemar où il y a de la guerre, du malheur, la haine, et la mort......etc, mais nous ne pouvons jamais s’y enfuir.

3. L’avant-garde, c’est la liberté

Dans ses pièces, Ionesco fournit un langage nouveau, des idées nouvelles, des points de vue nouveaux et une philosophie nouvelle, vivifiée dans les années 1950’s, qui sont nommées du “théâtre de l’avant-garde”. Selon Ionesco, l’avant-garde est expliqué comme un théâtre plus exigé, plus audacieux, au sens extensif, l’avant-garde est une opposition et une rupture contre des forme sclérosées. Pour lui, c’est une liberté contre les conventions sclérosées de la société et du monde. Son but est de trouver et parler “une vérité oubliée”d’après une amplification sans limites.

Partie II:L’absurde ch ez Ionesco

Ionesco est connu une renommée internationale fulgurante en Grande-Bretagne où il suscite de nouvelles polémiques avec le critique dramatique Kenneth Tynan. Dans ce partie, nous voulons de travers une controverse entre les deux pour essayer d’élucider son point de vue sur l’absurde. Ionesco conteste qu’il n’est pas un pédagogue ou une sorte de messie selon Tynan. Il ne peut qu’offrir un témoignage personnel, affectif dans une pièce ; ou bien, il y exprime ses sentiments, tragiques ou comiques, sur la vie. C’est-à-dire qu’il semble ses pièces sont absurdes, mais il ne fait jamais pas un didactique. Ce qu’il veut révéler par l’absurde est des sentiments les plus vrais, c’est le vérité qui est absurde.

Partie III:De l’absurde à la folie

Une folie concrète chez les trois pièces de Ionesco est construite par, en premier lieu, une mise en scène libre. 《Tout est permis au théâtre:incarner des personnages, mais aussi matérialiser des angoisse, des présences intérieurs.》(Ionesco, 1966:63)Ionesco fait jourer les accessoires, fait vivre les objets, animer les décors, concrétiser les symboles. Par example, dans La Cantatrice Chauve, il veut exprimer un langage vide, il le découpe au mot, au lettre;La Leçon, il fait ironiser le savoir de la raison nous laisser de perdre la capacité de penser, il dispose une scène où le professeur tue l’étudiente;Pour manifester le vide, il y a un tas de chaises mais personne ne s’y assoit dans la troisème pièce, Les Chaises.

Une progression dans la folie et une sorte d’accélération vertigineuse dans le mouvement un rythme et la structure des pièces caractéristique de Ionesco, une folie abstraite. Le langage dans La Cantatrice Chauve est porté à son paroxysme, tendu jusqu’à ses limites ultimes, presque exploré, détruit dans son impossibilité de contenir les significations;un transformation caractériellement soudain de personnage est élément intensifié de La Leçon;une prolifération des chaises et des personnages invisibles fait limiter la scène de Les Chaise et concrétiser peu à peu une angoisse abstrait des vieux.

Chapitre V:L’absurde et la folie

Nous essayons de trouver la correspondance entre l’absurde et la folie dans ce chapitre. Le procédé de la recherche, en premier lieu, en trouvant un vide énorme et l’absurde de l’homme, de l’existence, ou bien du monde qui déjà existe depuis longtemps et devenu un caractère de l’époque après la deuxième guerre mondiale sous la raison de la civlisation. Ensuite, selon la structure de la parole hégémonique que la raison construit dans L’Histroire de la Folie à l’âge Classique de Foucault, nous prouvons que la raison exclut avec succès son opposition, une déraison, dehors un propre domaine de la raison. Par la suite, nous délibérons d’un liaison entre l’existentialisme et la parole de folie d’après Foucault au but de témoingner que l’absurde et la folie sont des essences existantes de l’homme qui sont déjà oubliés sous une suprématie de la raison et de la civilisation.

Partie I:Le vide de la raison

Il semble que chaque fois quand la civilisation fait des progrès, il y a certains perdus et intensités. Après le déclin de la réligion, un trop développement de la civilisation, l’éclat des deux guerres mondiales, l’homme est forcé d’envisager de lui-même et le trouver comme un étranger et perçu l’insécurité de vivre. Il se découvre que la raison ou la civilisation ne peut plus lui protéger, ne peux plus lui répondre une simple question:《Qu’est-ce que c’est l’homme?》Ainsi, la raison devient rien, un vide ou l’absurde.

Partie II:L’histoire de la folie, un monologue de la raison

Dans L’Histoire de la Folie à l’âge Classique, Foucault ne nous dit jamais qu’est-ce que c’est la folie, ce qu’il veut dire est une histoire muette sur la vérité de la folie. C’est-à-dire de renter au moment quand la folie n’est pas encore devenue la déraion et le moment où la raison et la folie ne se sont pas opposés l’un avec l’autre. Dans ce partie, en premier lieu, nous essayons de d’après la philosophie de l’expérience de la tragédie chez Nietzche qui est indiquée que dans l’époque de Socrate, l’exclusion de l’âme, de l’instinct de l’humanité dépose déjà la raison une position superieure. Cette philosophie fait de l’influence remarquante sur la recherche de Foucault.

En deuxième lieu, comme Nietzsche, Foucault trouve que c’est Descartes qui represente la raison dans son époque. Descartes a dit:《C’est une impossibilité d’être fou, essentielle non à l’objet de la pensée, mais au sujet qui pense.》(Foucault, 1972:69)Alors la folie est exclue par cette idée. C’est la victoire de la raison qui affirme que c’est lui dit le vrai. En définitive, nous pouvons dire que la supériorité de la raion n’est jamais construit par lui-même, mais par exclure des autres qui peut être sa menace. L’histoire est toujours un monologue de la raison.

Partie III:Le vide de l’existence et la folie

Selon Foucault, la folie de la Renaissance et dans les oeuvres du XV siècle n’est pas encore définie par la raison et manifestée avec toute sorte de l’imagination differente dans L’Histoire de la Folie à l’âge Classique. Dans ce partie, nous faison apparaître les images diverses significatives de la folie et essayons de les comparer avec l’absurde de l’existence humaine pour trouver la rapport entre les deux dans la partie suivante.

La première image significative de la folie est le vide de la vie qui est montré par la littérature de la Renaissance:“Stultifera navis”(Foucault, 1972:15)D’après deux caractéristiques de Sultifera navis, la purification de l’eau et le risque de naviquer, la vie du fou indique un destin incertain qui symbolise une inquiétude, c’est le vide de la vie en général. Ensuite, la deuxième image de la folie est la mort et l’inquiétude de la mort dans les sujets de l’art de la fin du XV siècle. La mort manifeste le vide de l’existence, la folie est un désengagement de la réalité humaine, les deux signifie une angoisse de la mort . Enfin, la dernière image significative est la vérite qui présente par les images des animaux impossibles de la peinture du XVI siècle. Les animaux sont issus d’une imagination en folie, puis ils sont devenus la secrète nature de l’homme. Selon Foucault, cette folie fascine parce qu’elle est savoir. Elle est savoir, d’abord, parce que toutes ces figures absurdes sont en réalité les éléments d’un savoir difficile, fermé et ésotérique. Il semble que la folie dit tous de la vérité.

Partie IV:Une expérience tragique de la vérité de l’existence

Les autres vérités de la folie et la déraison sont révélées dans la partie précédée. Ce sont l’incertitude vers la vie, l’angoisse énorme, le vide de la vie(la mort), le secrète de l’essence humaine et un savoir folle. En comparant avec les quatre caractéristique de l’absurde de l’existence du chapitre II, nous prouvons la relation entre l’absurde et la folie qui sont déraionnable, contre la raison. Nous pouvons dire assurément qu’il y a beaucoup plus d’images irrationnelles, d’après ces images, comment nous devons nous envisager la valeur de l’existence ou traiter la signification de la vie?Avec la recherche sur la vérité de la folie selon Foucault, une folie abstraite chez Ionesco est formée par un vide de la vie, un symbole de la mort, et une signification de la vérité. En un mot, une folie abstrait chez Ionesco signifie le vide de l’existence et la vérité. D’après ce résultat de la recherche, nous laisser la folie de reprendre une liberté de parler pour lui-même.

Chapitre VI:Conclusion

Nous pouvons dire que Ionesco et Foucault manifestent des deux tentatives libres surtout differentes d’explorer la vie selon leurs oeuvres au point de vue irrationnel pour trouver l’autre possiblité de l’existence et de la vie L’un est une exploration fondamentale intérieure, l’autre est une exploration extérieure à l’excès. L’exploration sur la vie est un désir d’être libre dans un système oppressé. Dans ce mémoire, nous retrouvons la liberté de la folie, de la déraison, même de l’oeuvre d’art. Il faut que nous trouvons nos liberté propre de penser, de vivre et de rendre la vie comme une oeuvre d’art en soi.
論文目次 第一章 緒論 - 1 -
第一節 研究動機與目的 - 1 -
第二節 論文架構 - 5 -
第三節 研究範圍與限制 - 9 -
第四節 名詞釋義 - 10 -
第二章 荒謬的新戲劇 - 15 -
第一節 新戲劇發展源起 - 16 -
第二節 荒謬戲劇 - 23 -
第三節 荒謬感何在? - 27 -
第四節 存在主義的荒謬 - 31 -
第三章 尤涅斯科的劇作分析:《禿頭女高音》、《課堂驚魂》、《椅子》 - 36 -
第一節 缺席的《禿頭女高音》 - 37 -
第二節 《課堂驚魂》的權力 - 45 -
第三節 《椅子》裡的真相 - 51 -
第四章 尤涅斯科劇作中的荒謬與瘋狂 - 59 -
第一節 尤涅斯科的創作理念 - 60 -
第二節 尤氏荒謬 - 69 -
第三節 從荒謬到瘋狂 - 74 -
第五章 荒謬與瘋狂下的真相 - 81 -
第一節 理性秩序中的虛無 - 82 -
第二節 瘋狂史:理性的獨白 - 87 -
第三節 存在虛無與瘋狂 - 93 -
第四節 存在真相的悲劇體驗 - 97 -
第六章 結論 - 100 -
參考書目 - 107 -
索引 - 114 -
【劇目索引】 - 114-
【中文人名索引】 - 116 -
【西文譯名索引】 - 117 -
【西文人名索引】 - 119 -
【專有名詞索引】 - 120 -

圖表目錄
【圖】
圖 一:論 文 架 構 圖 - 8 -
圖 二:《椅子》舞台場景圖 - 52 -
圖 三:尤涅斯科與傅柯作品中探索生命之力道異同 - 104 -
【表】
表 一:劇作中的真相與《古典時代瘋狂史》中瘋狂的真相對照表 - 77 -
表 二:尤涅斯科創作三部劇作之次序及表達之主題 - 78 -
表 三:傅柯追溯瘋狂真相的過程 - 78 -


參考文獻 【中文書目】

王增才,《西洋現代史》,台北:台灣東華,1989。
何欣,《現代歐美文學概述:象徵主義至二次大戰》,台北:書林,1996。
李天命,《存在主義概論》,台北:台灣學生書局,1976。
姚一葦,《藝術的奧秘》,台北:開明,1968。
陸揚,《中西死亡美學》,武漢:華中師大,1998。
宫宝榮,《法國戲劇百年1880-1980》,北京:三聯,2001。
馮俊等著,《後現代主義哲學講演錄》,北京:商務,2003。
馮俊,《法國近代哲學》,台北:遠流,2000。
張容,《法國新小說派》,台北:遠流出版,1992。
陳鼓應編,《存在主義》,台北:台灣商務,1992。
鄭克魯主編,《外國文學史》,台北:高等教育出版社,1995。
廖可兌,《西歐戲劇史》,北京:中國戲劇出版社,2001。
蔡源煌,《從浪漫主義到後現代主義》,台北:雅典出版社,1989。
劉彥君,《東西方戲劇進程》,北京:文化藝術出版社,2005。
鍾明德,《現代戲劇講座:從寫實主義到後現代主義》,台北:書林,1995。
曠中玉,《近代文藝思潮》,台中:普天出版,1967。
羅梵、馮棠、孟華著,《法國文化史》,台北:亞太圖書,1998。
顧乃春,《現代戲劇論集》,台北:柏室科技藝術,2005。

【譯書類專書】

亞里斯多德(Aristotle)著,陳中梅譯,《詩學》(Peri Poietikes),台北市:臺灣商務,2001。
白瑞德(Barrett, Wiliam),彭鏡禧譯,《非理性的人-存在哲學研究》(Irrational Man—A Study in Existential Philosophy),台北:志文出版,1970。
布羅凱特(Brockett, Oscar G),胡耀恆譯,《世界藝術欣賞》,台北市:志文,2001。
柯樊(Corvin, Michel),阮若缺譯,《法國新戲劇》(Le théâtre nouveau en France),台北市:麥田出版,2002。
艾斯林(Esslin, Martin),华明譯,《荒誕派戲劇》(The Theatre of the Absurd),石家庄:河北教育出版社,2003。
傅柯(Foucault, Michel),林志明譯,《古典時代瘋狂史》(Histoire de la folie à l’âge classique),台北:時報文化,1998。
傅柯(Foucault, Michel),劉北成、楊遠嬰譯,《瘋癲與文明》(Madness and Civilization),台北:桂冠,1992。
格霍(Gros , Frédéric),何乏筆、楊凱麟、龔卓軍譯,《傅柯考》(Michel Foucault),台北:麥田出版,2006。
尤涅斯科(Ionesco , Eugène),劉森堯譯,《伊歐涅斯柯戲劇精選集》,台北:桂冠,2002。
尤涅斯科(Ionesco , Eugène),鴻鴻譯,《課堂驚魂》(La Leçon),台北市:唐山,2001。
卡夫卡(Kafka, Franz),金溟若譯,《蛻變》(La Métamorphose),台北市:志文,1971。
考夫曼(Kaufmann, Walter),孟祥森、劉崎、陳鼓應譯,《存在主義:從杜斯妥也夫斯基到沙特》(Existentialism from Dostoevsky to Sartre),北京:商務印書館,1987。
米勒(Miller, James),高毅譯,《傅柯的生死愛慾》(The Passion of Michel Foucault),台北:時報文化,1995。
尼采(Nietzsche, Friedrich Whilhelm),周國平譯,《悲劇的誕生》(Die Geburt der Tragodie),台北:左岸文化,2005。
尼采(Nietzsche, Friedrich Whilhelm),余鴻榮譯,《歡悅的智慧:快樂的科學》(Le Gai savoir),台北市:志文,1982。
波特(Porter, Roy),巫毓荃譯,《瘋狂簡史》(Madness:A Brief History),台北:左岸文化,2004。
洛伊思(Royce, Josiah),賀麟譯,《黑格爾學述》,台北市:台灣商務,1973。
史坦尼斯拉夫斯基(Stanislavsky, Constantin),瞿白音譯,《我的藝術生活》(My life in art),台北市:書林,2006。
沙特(Sartre , Jean-Paul),陳宜良、杜小真譯,《存在與虛無》(L’être et le néant),台北市:城邦文化,2004。
Turabian, Kate L.,蔡美華譯,《芝加哥大學寫作手冊》(A Manual for Writers of Term Papers, Theses, and Dissertations),台北市:五南,2004。
維爾西尼(Versini, Georges),阮若缺譯,《二十世紀法國戲劇》(Le théâtre français depuis 1900),台北市:遠流出版,1993。
沃林(Wolin, Richard),閻紀宇譯,《非理性的魅惑》(The seducation of Unreason),台北:立緒文化,2006。
韋伯(Weber, Max),于曉等譯,《新教倫理與資本主義精神》(The Protestant Ethic and the Spirit of Capitalism),台北:左岸文化,2005。

【期刊】

王維賢,〈荒謬戲劇的淵源和涵義〉,《現代學苑》,第11期,1971,頁11-14
王文基,〈書寫精神醫學史的方法-羅伊‧波特的瘋狂史〉,《新史學》,第17卷3期,2006,頁121-143
王德威,〈淺論福寇:語言、陳述、歷史〉,《中外文學》,第8期,1983,頁134-150
方勝雄,〈成名前的俄任尼‧伊右涅斯可-一位愛好「光」的法國刻作家〉,《中外文學》,第10卷第4期,1981,頁62-72
阮怡玲,〈古希臘哲學思想的源起及其背景〉,《歷史教育》,第3期,1998,頁163-173
邱彥斌,〈我被決定故我在?:論傅柯與拉崗的主體觀〉,《中外文學》,第25卷,第5期,1996,頁79-118
紀蔚然,〈被誤論的「荒謬劇場」。《禿頭女高音》與荒謬劇場(上)〉,《表演藝術》,第126期,2003,頁76-78
紀蔚然,〈經典誕生,純屬意外。《禿頭女高音》與荒謬劇場(中)〉,《表演藝術》,第127期,2003,頁77-78
紀蔚然,〈誰才是兇手?《禿頭女高音》與荒謬劇場(下)〉,《表演藝術》,第128期,2003,頁77-78
馬森,〈對立的統:荒謬永存!-悼尤乃斯柯〉,《聯合文學》,第10卷第7期,1994,頁134-137
梁其姿,〈悲觀的懷疑者 米修‧傅柯〉,《當代》,創刊號,1986,頁18-21
莊文瑞,〈傅柯論「監獄的誔生」〉,《當代》,創刊號,1986,頁22-33
陳墇津,〈走出現在 傅柯(M. Foucault)對啟蒙與現代性的反省〉,《中國論壇 學術論衡》,第310期,第26卷第10期,1988,頁54-59
陳懷恩,〈尼采的藝術哲學〉,《美學特輯》,
陳瑞文,〈尼采的前衛藝術觀與叛逆的酒神精神-十九世紀末的一個美學事件 The Dionysian Spirit and Avant-garde Perspective in Nietzscheism—An Aesthetics Event in the Late Nineteen Century〉,《現代美術學報》,第3期,2000,頁5-29
曾麗玲,〈戲劇與反戲劇的激盪 紀念伊歐涅斯柯〉,《表演藝術》,第25期,1994,頁46-50
黃道琳,〈知識與權力的毀解〉,《當代》,創刊號,1986,頁22-33
黃文叡,〈現代藝術中的「荒謬與幻境」〉,《廿世紀藝術理論與批評》,頁142-157
廖本瑞,〈「荒謬劇場」是什麼?〉,《書評》,第28期,頁6-9
蔡淑玲,〈界外的主體-傅柯的哲學練習〉,《哲學雜誌》,第15期,1996,頁96-111
蔡美麗,〈矇昧與狂情-漫談黑格爾與尼采的悲觀論〉,《當代》,第190期,2003,頁134-139
謝昇佑,〈捕捉飄忽不定的傅柯:評介高宣揚的《傅柯與生存美學》〉,《東吳社會學報》,第19期,2005,頁177-184
藍克利(Christian Lamouroux),〈我上過傅柯的課〉,《當代》,創刊號,頁36-38
蘇碩斌,〈傅柯的空間化思維〉,《臺大社會學刊》,第28期,2000,頁155-187
蘇峰山,〈批判如何可能:關於傅柯批判哲學的一些爭議〉,《教育與社會研究》,第5期,2003,頁77-100

【西文書目】

Chape, Véronique. et al., Dictionnaire Hachette Langue Française, Paris: HACHETTE LIVRE, 2000.
Eribon, Didier. Trans. Wing, Betsy. Michel Foucault, Massachusetts:Harvard University, 1991.
Esslin, Martin. The Theatre of the Absurd, England:Penguin Books Ltd ., 1961.
Foucault, Michel. Histoire de la folie à l’âge classique, Paris:Gallimard, 1972.
Foucault, Michel. Trans. Howard, Richard. Madness and Civilization:A History of insanity in the age of reason, New York:Pantheon Books, 1965.
Foucault, Michel. L’ordre du discours, Paris:Gallimard, 1971.
Hubert, Marie-Claude. Les grandes théories du théâtre, Paris:Armand Colin, 1998.
Ionesco, Eugène. Notes et contre-notes, Paris:Gallimard, 1966.
Ionesco , Eugène. Journal en miettes, Paris:Gallimard, 1967.
Ionesco, Eugène. Théâtre complet, Contient aussi De la mise en scène à la mise en pages de Massin, avec des photographies d'Henry Cohen . Édition d'Emmanuel Jacquart, Collection Bibliothèque de la Pléiade (No 372), Paris:Gallimard, 1991.
Kaufmann, Walter. Existentialism from Dostoevsky to Sartre, New York:Meridian Books, 1956.
Lioure, Michel. Lire Le Théâtre Moderne, De Claudel à Ionesco, Paris:DUNOD, 1998.
Pavis, Patrice. Dictionnaire du Théâtre, Paris:DUNOD, 1996.
Ryngaert, Jean-Pierre. Lire Le Théâtre Contemporain, Paris:DUNOD, 1993.
Russ, Jacqueline. Dictionnaire de Philosophie, Paris:Larousse Bordas, 1996.
Turabian, Kate L. A manual for writers of term papers, theses, and dissertation, Chicago: University of Chicago Press, 1996.
論文使用權限
  • 同意紙本無償授權給館內讀者為學術之目的重製使用,於2009-07-15公開。
  • 不同意授權瀏覽/列印電子全文服務。


  • 若您有任何疑問,請與我們聯絡!
    圖書館: 請來電 (02)2621-5656 轉 2281 或 來信