淡江大學覺生紀念圖書館 (TKU Library)
進階搜尋


下載電子全文限經由淡江IP使用) 
系統識別號 U0002-1202200806534200
中文論文名稱 薩德:惡的哲學與踰越
英文論文名稱 Sade: the philosophy of evil and the transgression
第三語言論文名稱 Sade: la philosophie du mal et la transgression
校院名稱 淡江大學
系所名稱(中) 法國語文學系碩士班
系所名稱(英) Department of French
學年度 96
學期 1
出版年 97
研究生中文姓名 郭淇芯
研究生英文姓名 Chi-Hsin Kuo
學號 692270035
學位類別 碩士
語文別 中文
第二語文別 法文
口試日期 2008-01-21
論文頁數 148頁
口試委員 指導教授-賴軍維
共同指導教授-蔡淑玲
委員-林志芸
委員-黃冠閔
委員-齊嵩齡
中文關鍵字   踰越  無神論  淫蕩縱慾  自私利己  褻瀆式語言  禁忌 
英文關鍵字 evil  transgression  atheism  libertinage  selfishness  language of sacrilege  interdict 
第三語言關鍵字 mal  transgression  atheisme  libertinqge  egoisme  sacrilege  interdit 
學科別分類 學科別人文學語言文學
中文摘要 薩德侯爵是法國十八世紀著名的情色作家,他以其顛覆禁忌的情色幻想,以及諷刺宗教、道德及社會的體制聞名。他歷經君主、共和、恐怖統治、帝國等多次改朝換代的時期,並深受啟蒙思潮及法國大革命的影響,使得其一系列的情色著作充斥著暴力、矛盾與批判的踰越思想。
從二十世紀中葉以來,許多西方知名的作家讚譽薩德的文學價值,如羅蘭巴特、傅科、巴岱耶等人,認為薩德以其惡的哲學思想去實踐浪蕩子的反抗精神,著實呈現出人性惡的一面。然而,在東方卻少有評論家提及薩德文本中的超前衛思想,這個現象正反映著當代宗教、社會及道德的現實問題。本論文即以文本分析的方法,分別探討薩德如何藉其扭曲與邪惡的自然觀,從自然情慾與自然罪惡的面向,探索想像力的極限,從而跨越禁忌的界限,來闡述惡在宗教、道德及社會律法三方面的踰越表現,分述於第二、三、四章。第一章主要說明研究動機、目的與方法,以及惡與踰越之定義。第二章討論邪惡自然的本體論與否定神學、崇拜非道德、無政府主義之間的關係。第三章研究薩德在宗教上的褻瀆式語言及自相矛盾的否定理論。第四章涉及道德思想,著重浪蕩子的超人哲學在非理性與理性之間難以定位的邏輯思維。
英文摘要 The Marquis de Sade is a famous writer of eroticism with erotic fantasies that overthrows interdicts and sarcasm of religions, morality and social systems. He had been through periods of monarchy, republicanism, terrorism governance, and imperialism and was greatly affected by the enlightenment as well as French Revolution, making his works of eroticism full of violence, contradiction and criticism in transgression thoughts.
Since middle of the twentieth century, many western famous authors, such as Roland Barthes, Michel Foucault, and Georges Bataille, have praised the literature value of Sade. They believe that Sade put the spirit of revolt of libertines into practice with the thoughts of the philosophy of evil, truly presenting the side of evil of human nature. However, there are rare critics mentioning the avant-garde thoughts in the works of Sade. Such a phenomenon reflects the realistic problem of contemporary religions, society and morality. The researcher, in textual analysis method, discusses how Sade, with the twisted and evil views of nature, in the dimensions of natural erotic feelings and natural evil, explores the limits of imagination and then crosses the border of interdicts to expound the transgression performance of the evil in religions, morality and social laws and regulations. Chapter One explains study motif, purposes and method with definitions of the evil and transgression. Chapter Two explores the relation of natural ontology and denial of theology of the evil and the worship of non-moral and anarchism. Chapter Three is the study of language of blasphemes in religions and self-contradictory denial theory of Sade. Chapter Four involves thoughts of morality, focusing on the philosophy of superman of libertines, the logical thinking difficult to be positioned between non-rationality and rationality.
第三語言摘要 Résumé
Sade : La philosophie du mal et la transgression
Chi-Hsin, KUO

Chapitre I:Introduction

La philosophie de Sade est proche du matérialisme, du libéralisme absolu, du stoïcisme et de l'immoralisme. Pour la plupart des lecteurs, Sade est considéré comme un pornographe. En effet, la nature de ses dissertations hétérodoxes est prise pour scatologie. Il est malaisé de comprendre ses discours insolents, hyperboliques, catastrophiques qui sont de nature contradictoire. Sa maxime est non seulement hétéroclite, mais aussi « pathologique ». Il préfère décrire les actes sexuels « protéiformes » autour de la violence et il a une grande passion pour la douleur physique.

Malgré les critiques malveillantes, il a connu un grand succès après sa mort. Ses œuvres seront sources d'inspiration de nombreux écrivains à venir, comme Charles Pierre Baudelaire (1821-1867) Il dit à son sujet : « Il faut toujours en revenir à Sade, c’est-à-dire à l’homme naturel, pour expliquer le mal » ; Albert Camus (1913~1960) : « il se séparera de la révolte antique par la préférence accordée au mal et à l’individu » ; André Breton (1896-1966) : « Pour cet acte de protestation perde son extraordinaire portée, il suffirait qu’il soit le fait, non d’un homme qui a passé pour ses idées vingt-sept années de sa vie en prison, mais d’un «assis» de bibliothèque » ; Georges Bataille (1897-1962) : «Pour quelqu’un qui veut aller jusqu’au fond de ce que signifie l'homme, la lecture de Sade est non seulement recommandable, mais parfaitement nécessaire ». Le mot sadisme est intégré dans les débats philosophiques et théologiques de son temps jusqu'à nos jours.

Selon Sade, il existe dans la société réelle « la perversité temporelle », par exemple le joug des dogmes religieux. C'est pourquoi il voulait subvertir tous les stéréotypes sur les points de vue communs sur la Nature, la Religion, la Morale et la Société. Sade démontre que ces trois dernières normes sont créées par des politiciens malins et des théologiens pour autoriser les nobles et les gens du pouvoir à opprimer le peuple. Pourtant, les écrivains du XVIIIe siècle n'osent aborder le sujet de ces honteuses vérités. Jean Paulhan révèle dans « La douteuse Justine ou les revanches de la pudeur » que « Voltaire s'en prend plutôt à la religion. Jean-Jacques à la société. Diderot à la morale. Et Sade à tout à la fois » .

Dans sa pensée ontologique, Sade prend le Dieu comme un monstre et sa pensée morale apprécie le vice. Donc, la société idéale chez Sade est constituée dans un environnement comblé des crimes. Tous les trois baignent dans la nature du mal. En fin de compte, le système de Sade consiste à créer un monde immoral, c'est-à-dire, un triple refus : refus de la loi sociale, de la morale et de Dieu. Par conséquent, Sade se révolte tout le temps contre toutes les valeurs morales et religieuses.

Illusion I : La relation parmi « la pensée du mal de la nature », « la religion », « la morale » et « la société »


Chapitre II:La Nature du mal

Sade entend détruire tous les systèmes de la religion, alors il nie le fait que « Dieu qui est le premier créateur du monde », et il dévoile que Dieu et la religion ne sont qu'un ouvrage vicieux des législateurs. Il se justifie ainsi : « Ce dieu chimérique, prudemment inventé par les premiers législateurs, n'était entre leurs mains qu'un moyen de plus pour nous enchaîner, et que se réservant le droit de faire parler seul ce fantôme, il saurait bien ne lui faire dire que ce qui viendrait à l'appui des lois ridicules par lesquelles ils prétendaient nous asservir » . Puis, il écrit avec ironie que « cette créature quoique émanée de lui le domine, elle peut l'offenser et mériter par là des supplices éternels » . De ce point de vue, Sade cherche ce qui pourrait apporter le bonheur et libérer la liberté. Il écrit :

« La nature, notre mère à tous, ne nous parle jamais que de nous, rien n'est égoïste comme sa voix, et ce que nous y reconnaissons de plus clair est l'immuable et saint conseil qu'elle nous donne de nous délecter, n'importe aux dépens de qui. »

La Nature sadienne où coexistent « la destruction » et « la création ». Tous les deux se suivent dans le plan de la Nature. En ce qui concerne la destruction, elle est différente de la mort, de la disparition du corps, elle est plutôt dans le but de se transformer en un autre nouveau-né. De ce point de vue, les libertins sadiens démontrent la nature malveillante : le volcan, le foudre, le tremblement de terre, la guerre, la peste, la famine etc... La nature est si violente que Philippe Roger écrit ainsi : « Une Nature non plus mère, tout juste marâtre » .

Dans La nouvelle Justine ou les malheurs de la vertu, le moine luxurieux Sylvestre déclare que « tout est à la nature, rien à nous » , autrement dit, tous les bonheurs ou malheurs appartiennent à la nature. Au sujet du lien entre le vice et la vertu, c’est le vice qui l’emporte. Sade estime donc que le vice possède la force la plus violente et transcendante par rapport à la vertu. De plus, « le crime est un mode de la nature, une manière dont elle meut l'homme » . Sur ce point, il considère que la chasteté, la tempérance, la bienfaisance sont les maux véritables : ils outrageant l’ordre de la nature, parce que son inégalité vise à diviser les hommes en deux classes : le fort et le faible, ou bien le riche et le pauvre.

La philosophie du mal de Sade signifie « la philosophie des forts ». Le surhomme arrive « au grand » par le moyen d’aimer le crime et la douleur. Comment combine-t-il la douleur avec le plaisir ? Sade dévoile le côté pervers de la pratique sexuelle dans laquelle la douleur est un élément de plaisir. Il s’efforce d’aller au-delà des mœurs. En effet, il pense que la douleur peut provoquer la jouissance et la volupté. Le plaisir vient de la douleur, mais après avoir transgressé la limite de la souffrance, on se situe dans un vide, Sade dit : « Il a plu à la nature de ne nous faire arriver au bonheur que par des peines; mais une fois vaincue, rien ne peut plus rendre les plaisirs que l'on goûte » . Il écrit aussi :

« Il n'est pas douteux que la douleur affectant bien plus vivement que le plaisir, les chocs résultatifs sur nous de cette sensation, produite sur les autres, seront essentiellement d'une vibration plus vigoureuse, retentiront plus énergiquement dans nous, mettront dans une circulation plus violente les esprits animaux qui, se déterminant sur les basses régions par le mouvement de rétrogradation qui leur est essentiel alors, embraseront aussitôt les organes de la volupté et les disposeront au plaisir; »
Par la bouche d’un grand libertin dans Les cent vingt journées de Sodome, le romancier veut aller encore plus loin :

« Une commotion violente imprimée sur un adversaire quelconque rapportait à la masse de nos nerfs une vibration dont l'effet, irritant les esprits animaux qui coulent dans la concavité de ces nerfs, les oblige à presser les nerfs érecteurs, et à produire d'après cet ébranlement ce qu'on appelle une sensation lubrique. »

De là, Bataille conclut que « l’activité sexuelle est une violence » , et qu’ « il n’est pas de meilleur moyen pour se familiariser avec la mort que de l’allier à une idée libertine » . Quant à l’idée utopique de Sade, on peut dire que la société sadienne est anarchiste. Le monde sadien se trouve dans un état guerrier, mais naturel . Dans La Société des Amis du Crime, le premier règlement refuse la loi sociale :

« La Société protège tous ses membres ; elle leur promet à tous, secours, abri, refuge, protection, crédit, contre les entreprises de la Loi ; elle prend sous sa sauvegarde tous ceux qui l'enfreignent, et se regarde comme au-dessus d'elle, parce que la loi est l'ouvrage des hommes, et que la Société, fille de la nature, n'écoute et ne suit que la nature. »



Chapitre III:La transgression de la Religion

Dans ce chapitre, en premier lieu, on parlera de la négation de la sophistiqué « christologie », l’anarchisme et le régicide ; en second lieu, les relations entre la pensée sadienne et l’érotisme sadique : les propos sur le sacrilège des libertins.

Sade exprime que si un homme croit en Dieu, ce n'est qu'une personne aveuglée ou folle. Sade juge que « l'existence de Dieu﹝...﹞Fruit de la frayeur des uns et de la faiblesse des autres, cet abominable fantôme, Eugénie, est inutile au système de la terre﹝...﹞ » , et « c'est un fantôme inventé par la méchanceté des hommes, qui n'a pour but que de les tromper, ou de les armer les uns contre les autres » . Autrement dit, ce n’est pas « Dieu qui a crée l’homme », mais c’est « l’homme qui a crée Dieu ». Suivant les lectures de Sade, il affirme que chaque race compose leur Dieu d’après leurs habitudes, leurs connaissances et leurs milieux climatiques. La conclusion est qu’« il y eut bientôt sur la terre autant de religions que de peuples, bientôt autant de dieux que de familles » . Par ailleurs, Sade déclare qu’il faut « battre » la superstition par la raison. Il écrit :

« L'athéisme est à présent le seul système de tous les gens qui savent raisonner ; à mesure que l'on s'est éclairé, on a senti que le mouvement étant inhérent à la matière, l'agent nécessaire à imprimer ce mouvement devenait un être illusoire, et que tout ce qui existait devant être en mouvement par essence, le moteur était inutile ; »

Dans l’époque de la Raison, sous l’influence de l’athéisme, la théorie de détruire toutes les religions, de monter Dieu à l’échafaud s’est manifestée. L’événement régicide du roi Louis XVI a donc montré la privation du trône, qui symbolise le pouvoir de Dieu. Selon Pierre Klossowski (1905-2001), le roi est le représentant du Dieu mondain, donc, tuer le roi, c’est de tuer Dieu .

Quant à la profanation, Sade indique que le lien entre le plaisir et les blasphèmes est très étroit :

« Profaner les reliques, les images de saints, l'hostie, le crucifix, tout cela ne doit être, aux yeux du philosophe, que ce que serait la dégradation d'une statue païenne ; une fois qu'on a dévoué ces exécrables babioles au mépris, il faut les y laisser sans s'en occuper davantage,﹝...﹞c'est qu'il est essentiel de prononcer des mots forts, ou sales, dans l'ivresse du plaisir, et que ceux du blasphème servent bien l'imagination ; »

Le système sacrilège de Sade exprime non seulement le mépris pour Dieu, mais aussi le défi pour l’interdit sexuel. Il dévoile les mensonges de la punition ou de la mort que Dieu édicte, à travers le vice, les penchants bizarres, les paroles parodiques et les dialogues matérialistes. Il écrit ainsi :

« Le plus petit acte de religion de la part d'un des sujets, quel qu'il puisse être, sera puni de mort. Il est expressément enjoint aux amis de n'employer dans toutes les assemblées que les propos les plus lascifs, les plus débauchés et les expressions les plus sales, les plus fortes et les plus blasphématoires. Le nom de Dieu n'y sera jamais prononcé qu'accompagné d'invectives ou d'imprécations, et on le répétera le plus souvent possible. »



Chapitre IV:La transgression de la Morale

Dans ce chapitre, la transgression éthique de Sade sera abordée en trois parties : 1. le libertinage extrême ; 2. la philosophie de l' « isolationnisme » / l’égoïsme ; 3. les penchants sexuels et l’imagination.

La démesure de Sade se trouve dans une désinvolture excessive, son anomalie réside dans le libertinage à l’excès ; il estime que le bonheur excessif vient de la liberté excessive, surtout « la lubricité n’est rien limitée ni rien punie ». Cette modalité de jouir des plaisirs consiste à exploiter la possibilité d’ « acquérir le bonheur vient du mal ». Autrement dit, l’hédonisme sadien revendique les plaisirs de la chair, qui sont venus de la peine absolue du corps, comme ce que dit le duc de Blangis : «Essentielle au bonheur, il faudrait, aggraver plutôt leur situation. » .

En un mot, le sadisme demande « l'élément du flambeau de la philosophie, c'est le foutre. Tous les principes de morale et de religion s'anéantissent bientôt devant les passions﹝...﹞ » , mais il est important de « foutre » par des moyens despotiques, transgressifs et stérilisants en vue de diminuer le nombre de la population. Foutre veut dire « enculer » ou « sodomiser » au lieu de jouir par « enconner ». Selon Klossowski: « Pour Sade, l’acte sodomite est le mode par excellence de la transgression des normes » .

Parlons ensuite de son égoïsme intégral. Les libertins sadiens soulignent avec véhémence que tout le monde doit faire ce qu’il veut, sa première loi est de mettre son propre plaisir en priorité, et la morale s’installe dans la solitude absolue. Jean-Jacques Brochier définit le sens du libertin : « Le libertin ne vit que pour soi et tous ses mouvements n’ont que l’égoïsme pour raison et pour lui » . Le marquis de Bressac indique dans Justine ou les malheurs de la vertu :

«La débauche des sens éteindre absolument la pitié dans l'homme ; son effet ordinaire est d'endurcir ; soit que la plus grande partie de ses écarts nécessite une sorte d'apathie dans l'âme, soit que la secousse violente qu'elle imprime à la masse des nerfs diminue la sensibilité de leur action, toujours est-il qu'un débauché de profession est rarement un homme pitoyable. »

D’après Philippe Mengue, il y a quatre formes d’apathie sadienne : 1.le sang-froid des sens, 2.le flegme spéculatif, 3.le dessaisissement du vouloir, 4. l’impuissance de la conscience. Dans le système pédagogique libertin, Dolmancé estime que le cœur nous trompe, parce que la sensibilité est « l'expression des faux calculs de l'esprit » , seulement les sensations matérielles sont plus réelles. Et quand «les plaisirs qui naissent de l'apathie, valent bien ceux que la sensibilité vous donne, celle-ci ne sait qu'atteindre dans un sens le cœur que l'autre chatouille, et bouleverse de toutes parts ;﹝...﹞de la rupture des freins sociaux, et du renversement de toutes les lois ?» .

Enfin, à l’égard des manies sexuelles (nécrophilie, vampirisme, voyeurisme, coprophagie, bisexualité etc.), le désir du libertin sadien s’attache à développer l’ultime imagination et à chercher la transgression de la limite douloureuse. Dans ce cas, le libertin devient le bourreau, la victime est toujours le sacrifié innocent. Le bonheur final du libertin d’après Sade est de commettre des crimes à l’infini, c’est-à-dire qu’il faut toujours commettre plus fort. De là, Klossowski analyse que « la transgression est une récupération incessante du possible » , parce que « ce n’est jamais cet acte même qui se pourrait transgresser chaque fois son image même se représente comme s’il n’avait jamais été exécuté » , il faut transgresser par le moyen de la gradation réitérée.

Dans toutes les œuvres de Sade, la transgression de l’imagination s’accroît au comble de l’atmosphère débauchée du « boudoir ». Michel Delon révèle que « dans son boudoir magique, tout devient possible » , et les voyages de Juliette mènent le lecteur de boudoir en boudoir è travers la pédagogie libertine d’une Europe princière.

En outre, l’imagination sadienne exige l’irrégularité des caprices, car «la variation... la multiplicité, sont les deux plus puissants véhicules de la luxure » , et les libertins favorisent « leur fantaisie brise toutes les lois ». Saint-Fond enseigne Juliette comment multiplier l’imagination débauchée. Il dit ainsi :

« Quand on s'accoutume à braver sur un point les lois de la nature, on ne jouit plus véritablement qu'en les transgressant toutes les unes après les autres... »

« L'homme de la terre le plus heureux incontestablement, sera celui qui, n'importe par quelle action, aura fait passer à son âme les secousses les plus violentes qu'elle puisse recevoir ; et comme les secousses du vice sont plus fortes, plus énergiques que celles de la vertu, inévitablement l'homme le plus heureux de la terre sera celui qui sera le plus adonné aux plus infâmes, aux plus crapuleuses, aux plus criminelles habitudes, et qui les renouvellera le plus souvent... qui, chaque jour, les doublera, les triplera de force. » .


Chapitre V:Conclusion

D’après tout ce qui précède, nous pouvons dire que la pensée philosophique de Sade est une dualité totalement contraire, que ce soit d'un point de vue politique et religieux, ou dans l’opinion sociale et éthique. Il est clair que Sade prouve une suspicion entre deux côtés : face à l’état de la nature, il y a deux statuts pour l’homme naturel, celui d’être riche ou pauvre, faible ou fort, mais aussi vice ou vertu ; face à l’existence de Dieu, il montre aussi deux idées différentes, si Dieu existe, il serait un Dieu méchant, sinon, c’est la nature qui est l’arbitre unique du monde. Face à la situation politique, Sade est d’une part pour le despotisme, mais d’autre part contre la tyrannie afin d’exécuter l’anarchisme ; face à la loi, il déteste la peine de mort, cependant, il prône la légalisation du meurtre.

Face à la morale, Sade pense que c’est la civilisation qui avait opprimé notre instinct sexuel, il nie donc tout à fait la civilisation, l’éducation et le système social, surtout l’interdit moral, et il veut libérer tous les interdits dans son utopie littéraire et représenter l’instinct primaire reçu de la nature.

Tout cela prouve que Sade est un révolutionnaire dangereux, mais il désavoue qu’il est un écrivain vicieux, il dit ainsi: «Le mal est cependant un être moral, et non pas un être créé ; un être éternel et non périssable : il existait avant le monde » , et que « l'homme est donc méchant naturellement » . Son langage didactique et cynique affirme sa philosophie de « tout dire » et témoigne ce que dit Bressac dans La nouvelle Justine : « Mes vertus sont vos vices, mes crimes vos bonnes actions » .
論文目次 目錄

第一章 緒論 1
第一節 研究動機與目的 1
一、薩德的思想 4
二、後代作家對薩德作品的觀感 4
三、薩德文本的說教意義 8
第二節 研究方法 10
一、作家生平及文本的認識與詮釋 10
二、認識時代及思想背景 11
三、文獻的參考 13
四、反應在宗教、社會及道德的現實問題 15
第三節 章節安排 17
第四節 惡(Mal)與踰越(Transgression)之定義 20
一、就神學的觀點論惡 20
二、就人性的觀點論惡 22
三、就禁忌的觀點論踰越 25
四、批評與理性的觀點論踰越 27
第二章 邪惡的自然觀 28
第一節 自然與宗教立場的對立 28
一、薩德對自然與宗教定義的詮釋 31
二、後母(marâtre)形象的自然與惡意之神 35
三、否定上帝懲罰論(châtiments)與來世報應觀(récompenses à venir) 40
第二節 自然對道德之主宰 44
一、自然與罪惡 44
二、自然與性、暴力、死亡 47
第三節 自然法則與社會律法之差異 54
一、薩德對法規的觀感 55
二、無政府主義 59
三、法治的踰越:去犯罪化(déculpabilisation) 63
第三章 宗教的踰越 67
第一節 否定的神學 67
一、宗教:弱者虛構的產物 67
二、詭辯的基督教理論 71
三、無神論與弒君(régicide) 75
第二節 宗教與情色 79
一、褻瀆式語言 79
二、神學家的角色:浪蕩子(libertin) 84
第四章 道德的踰越 89
第一節 極端的自由主義 89
一、淫蕩縱慾至上 89
二、雞姦(enculer)與人口減少(dépeupler) 93
第二節 自私利己哲學(isolisme / égoїsme) 96
一、冷漠無情(apathie) 97
二、專制主義的享樂哲學 101
第三節 性癖好的想像與自由 107
一、縱慾中的監禁與自由 108
二、想像力的過度與踰越 111
三、極限身體表現的美學圖像 115
第五章 結論 123
附錄一、薩德生平著作總覽 130
附錄二、《索多瑪一百二十天》人物資料整 133
參考書目 136

圖表 一、論文大綱架構圖 19
圖表 二、薩德對上帝及自然定義的假設 34
圖表 三、單詞「enculer」、「enconner」、「sodomiser」出現在作品中的數值比較 94
圖表 四、《淑女劫》的「林中的聖母瑪麗」修道院的安排 103
圖表 五、《新茱斯蒂娜》的「林中的聖母瑪麗」修道院 104
圖表 六、《索多瑪一百二十天》的「西林城堡」專制管理的安排 104
圖表 七、惡與踰越的進程:對自然人的追尋 128

【圖】 1. 文獻選擇方式 14
【圖】 2. 薩德邪惡的自然觀與宗教、道德、社會三方面之間的關係 18
【圖】 3. 薩德避開書信檢查制度的手稿 101
【圖】 4. 性活動成了一場戲劇演出的即興表演 109
【圖】 5. 茱斯蒂娜被乞丐集團拐騙至地下墓穴的場景 109
【圖】 6. 薩德構想的城堡圖 109
【圖】 7. 西林城堡的聚會室 109
【圖】8-11. 曲解教職人員形象 117
【圖】12-14. 聖壇以情色滑稽的儀式舉行獻祭盛典 118
【圖】15-18. 人數平行遞增 118
【圖】19-22. 人數向上堆疊 119
【圖】23-25. 鞭笞 119
【圖】26-29. 吊刑 119
【圖】30-33. 刑具機械樣板的酷刑想像 120
【圖】34-35. 動物納入情色場域 120
【圖】36-38. 性狂歡嘉年華 121
【圖】39-40. 醫學領域 121
【圖】 41. 薩德肖像 130

參考文獻 參考書目

I. 薩德侯爵的著作

Sade, D. A. F., Œuvres. «Bibl. De la Pléiade», éd. De Michel Delon, Paris : Gallimard.
——, t.I, 1990 : Les cent vingt journées de Sodome ; Aline et Valcour ; Dialogue entre un prêtre et un moribond.
——, t.II, 1995 : Les infortunes de la vertu ; Justine ou les malheurs de la vertu ; La nouvelle Justine ou les malheurs de la vertu.
——, t.III, 1998 : Juliette, sa sœur ou les prospérités du vice ; La Philosophie dans le boudoir.
——, Les Crimes de l’amour, Paris : Le Livre de Poche, 1972.
——, Les infortunes de la vertu, Paris: Gallimard/folio, 1970.

II. 薩德侯爵中譯本

陳慧譯,《茱斯蒂娜》(Les infortunes de la vertu),台北:金楓出版有限公司,1994。
羽林譯,《淑女劫(上)、(下)》(Justine ou les malheurs de la vertu),台北:金楓出版有限公司,1994。
李恆基譯,《情罪:性文學的道德告誡》(Les Crimes de l’amour),台北:金楓出版有限公司,1994。
管震湖譯,《薩德文集:愛之罪》(Les Crimes de l’amour),吉林:時代文藝出版社,1998。
管震湖譯,《薩德文集:愛之詭計》(Historiettes, contes et fabliaux),吉林:時代文藝出版社,1998。
胡隨譯,《薩德文集:貞潔的厄運》(Justine ou les malheurs de la vertu),吉林:時代文藝出版社,1998。
張章譯,《貞潔的厄運》(Justine ou les malheurs de la vertu),北京:九州出版,2000。
張宗仁譯,《愛之詭計》(Historiettes, contes et fabliaux),北京:九州出版,2000。
陳蒼多譯,《臥房裡的哲學》(La Philosophie dans le boudoir),台北:新雨,2000。
王慧娟譯,《色情戲劇:歐司田,或放蕩之災》(Oxtiern ou les malheurs du libertinage),臺北:唐山,2000。
王之光譯,《索多瑪120天》(Les cent vingt journées de Sodome),台北:商周出版,2004。

III. 相關專書

【外文專書】

Apollinaire, Guillaume, Œuvres complètes, Paris, André Balland et Jacques Lecat, t.II, 1966.
Barthes, Roland, Sade, Fourier, Loyola, Paris: Seuil, 1971.
Bataille, Georges, L'Érotisme, Paris: Minuit, 1957.
——, La littérature et le mal, Paris: Gallimard, 1957.
Baudelaire, Charles, Œuvres complètes, Paris : Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1961.
Beauvoir, Simone de, Faut-il brûler Sade?, Paris: Gallimard, 1955.
Blanchot, Maurice, Lautréamont et Sade, Paris : Editions de Minuit, c1963.
——, Sade et Restif de La Bretonne, Bruxelles : Complexe, 1986.
Breton, André, Manifestes du surréalisme, Paris, Jean-Jacques Pauvert, 1962.
Brochier, Jean-Jacques, Le Marquis de Sade et la conquête de l’Unique, Paris : Eric Losfeld, 1966.
Camus, Albert, L’Homme révolté, Paris: Gallimard, 1951.
Châtelet, Noëlle, Sade :système de l'agression, Paris : Aubier-Montaigne, 1972.
Cormann, Enzo, Sade, concert d'enfers, Paris : Les Editions de Minuit, 1989.
Cornille, Jean-Louis, La lettre française. De Crébillon fils à Rousseau, Laclos, Sade, Paris : Vrin, 2001.
Daniel, Castillo Durante, Sade ou L'ombre des lumières, New York : Peter Lang Publishing, 1997.
Delon, Michel, L’idée d’énergie au tournant des Lumières, Paris: PUF, 1988.
——, L'invention du boudoir, Cadeilhan : Zulma, 1999.
Didier, Beatrice et Neefs, Jacques, La fin de l'Ancien Régime :Sade, Rétif, Beaumarchais, Laclos, Manuscrits de la Révolution 1, Saint-Denis : Presses Universitaires de Vincennes (PUV), 1991.
Ehrard, Jean, L'idée de nature en France dans la première moitié du XVIIIe siècle, Genève : Slatkine Reprints, 1981.
Fauskevåg, Svein-E., Sade ou la tentation totalitaire, Paris : Honoré Champion Éditeur, 2001.
Frappier Mazur, Lucienne, Sade et l'écriture de l'orgie, Paris : Nathan, 1991
Jean M, Goulemot, Ces livres qu’on ne lit que d’une main : Lecture et lecteurs de livres pornographiques au XVIIIe siècle, Paris : Minerve, 1994.
Haisoo, Chung, Philosophie et Littérature chez Sade du Dialogue à Aline et Valcour, Cedex : Atelier National de Reproduction des Thèse, 1997.
Jean, Raymond, Un portrait de Sade, Paris : PUF, 1989.
Kehrès, Jean-Marc, Sade et la rhétorique de l'exemplarité, Paris : Honoré Champion Éditeur, 2001.
Klossowski, Pierre, Sade mon prochain, Paris: Seuil, 1965.
Lacombe, Roger G, Sade et ses masques, Paris : Payot, 1974.
Laugaa-Traut, Françoise, Lectures de Sade, Paris : Armand Colin, 1973.
Le Brun, Annie, Sade, aller et détours, Paris : Plon, 1989..
Lely, Gilbert, Vie du Marquis de Sade, Paris : Mercure de France, 1989.
Mauzi, Robert, L’idée du bonheur dans la littérature et la pensée françaises au XVIIIe siècle, Paris: Albin Michel, 1994.
Mengue, Philippe, L'ordre sadien: Loi et narration dans la philosophie de Sade, Paris : Editions Kime, 1996.
Nietzsche, Friedrich Wilhelm, Par-delà bien et mal, Paris : Aubier, 1978.
Paulhan, Jean, Le Marquis de Sade et sa complice ou les revanches de la pudeur, Bruxelles: Complexe, 1987.
Pauvert, Jean-Jacques, Sade vivant, Paris : Robert Laffont, 1986-1990.
——, Nouveaux (et moins nouveaux) visages de la censure, suivi de "L'Affaire Sade", Paris : Les Belles Lettres, 1994.
Paz, Octavio, Jean-Claude Masson (Traduction), Un Au-delà érotique : le Marquis de Sade, Paris : Gallimard, 1994.
Ricoeur, Paul, Le mal: un défi à la philosophie et à la théologie, Genève: Labor et Fides, 1986.
Rocca, Marthe Tirelli, Sade : le problème du mal dans Aline et Valcour, Los Angeles : University of California PH.D, 1980.
Roger, Philippe, Sade et la philosophie dans le pressoir, Paris: Grasset, 1976.
Sade, Alphonse-F, Correspondances du Marquis de Sade et de ses proches, enrichies de documents, notes et commentaires, Volume XXV, 1798-1814, les dernières années, Genève : Slatkine, 1997.
Schmid, Muriel, Le soufre au bord de la chaire, Geneve: Labor et Fides, 2001.
Sclippa, Norbert, Le Jeu de la Sphinge : Sade et la Philosophie des Lumières, New York : Peter Lang Publishing, Inc., 2000.
Sollers, Philippe, Sade contre l'être suprême, Paris : Gallimard, 1996.
——, L’écriture et l’expérience des limites, Paris : Seuil, 1971.
Thomas, Chantal, Sade, la dissertation et l’orgie, Paris: Rivage, 2002.
——, Sade, l'oeil de la lettre, Paris : Payot, 1978.

【中文、譯文書目】

艾珉著,《法國文學理性批判精神─從拉伯雷到薩特》,北京:北京大學出版社,1991。
李鳳鳴、姚介厚,《十八世紀法國啟蒙運動》,北京:北京出版社,1982。
李銀河,《虐戀亞文化》,北京:中國友誼出版,2002。
呂大吉,《西方宗教學說史》,上海:中國社會學科出版社,1994。
杜聲鋒,《拉康結構主義精神分析學》,台北:遠流,1998。
苗力田主編,《古希臘哲學》,北京:中國人民大學出版社,1996。
吳圳義,《近代法國思想文化史:文藝復興到啟蒙運動》,台北:三民,2006。
吳岳添,《法國小說發展史》,杭州:浙江大學出版社,2004。
吳錫德主編,《情慾與禁忌》,台北:麥田出版社,2002。
——,《法國製造:法國文化關鍵詞100》,台北:麥田出版社,2006。
柯志明,《談惡 ─ 呂格爾《惡的象徵》簡釋》,台北:台灣書店,1997。
柳鳴九主編,丁世中譯,《未來主義、超現實主義、魔幻現實主義》,台北:淑馨出版社,1990。
粱良,《看不到的電影:百年禁片大觀》,台北:時報,2004。
馮天瑜、王才忠,《浩博典籍》,北京:北京語言學院出版社,1994。
彭鏡禧,《解讀西洋經典》,台北:聯經,2002。
葛力,《十八世紀法國哲學》,北京:社會科學文獻出版社,1991。
端正木主編,《法國大革命史詞典》,廣東:中山大學出版社,1989。
劉達林,《世界性史圖鑑》,台北:八方出版,2006。
戴逸,《乾隆帝及其時代》,北京:中國人民大學出版社,1992。
Alexandrian,賴守正譯,《西洋情色文學史》(Histoire de la littérature érotique),台北:麥田出版,2003。
Alvarez, Anne、Reid, Susan,許育光,葉瓊婷,劉秀芬譯,《瞭解自閉症》(Autisme and Personality),台北:五南,2003。
Barthes, Roland,劉森堯譯,《羅蘭‧巴特訪談錄》(Le grain de la voix, Entretiens 1962-1980),台北:桂冠,2004。
——,劉森堯譯,《羅蘭巴特論羅蘭巴特》(Roland Barthes Par Roland Barthes),台北:桂冠,2002。
Bataille, Georges,陳慶浩,澄波譯,《文學與惡》〈La littérature et le mal〉,台北:國立編譯館,1997。
——,劉暉譯,《色情史》(Histoire de l'oeil),台北:商務印書館,2003。
——,汪民安編,《色情、耗費與普遍經濟》(Eroticism, expenditure, and general economy ),長春:吉林人民出版社,2003。
Bretonne, Restif de la,盈盈生譯,《性歡-反茱斯蒂娜》(L'anti-Justine ou les Délices de l'amour),台北:金楓出版有限公司,1994。
Camus, Albert,劉俊餘譯,《反抗者》〈L’Homme révolté〉,台北:三民書局,1972。
Culler, Jonathan,方謙譯,《羅蘭‧巴特》(Roland Barthes),台北:桂冠,1994。
Doyle, William,蔡百銓譯,《法國大革命的起源》(Origins of the French Revolution),台北:國立編譯館,1995。
Dr. Gordin, Jean,Dr. Marty, Olivier,林雅芬譯,《屁眼文化》(Histoires du Derrière),台北:八方出版,2005。
Foucault, Michel,余碧平譯,《性經驗史》(Histoire de la sexualité),上海:上海人民出版社,2002。
——,劉北成、楊遠嬰譯,《規訓與懲罰》(Surveiller et punir),北京:生活‧讀書‧新知三聯書店,2003。
——,薛興國譯,《聯經思想集刊》,台北:聯經出版社,1988。
——,林志明譯,《古典時代瘋狂史》(Histoire de la folie à l’âge classique),台北:時報,1998。
——,洪維信譯,《外邊思維》(La pensée du dehors),台北:行人,2003。
——,劉北成、楊遠嬰譯,《瘋癲與文明》(Madness and civilization),台北:桂冠,1992。
Freud, Sigmund,邵迎生等譯,《圖騰與禁忌》(Totem und Tabu),台北:米娜貝爾,2000。
——,宋廣文譯,《性學三論:愛情心理學》(Drei Abhandlungen zur Sexualtheorie),台北:米娜貝爾,2000。
Hampson, Norman,王國璋譯,《法國大革命》(The French Revolution),台北:麥田出版社,1998。
——,李豐斌譯,《啟蒙運動》(The Enlightenment),台北:聯經出版,1984。
d’Holbach, Baron Paul-Henri,單志澄,周以寧譯,《袖珍神學或簡明基督教辭典》(Théologie portative ou Dictionnaire abrégé de la religion chrétienne),北京:商務印書館,1996。
——,管士濱譯,《自然的體系或論物理世界和精神世界的法則》上、下卷(Système de la nature ou des Lois du Monde Physique et du Monde Moral),北京:商務印書館,1977。
Horkheimer, Max,洪佩郁、蘭月峰譯,《啟蒙辯證法》(Dialektik der Aufklärung),重慶:重慶出版社,1990。
Hunt, Lynn,鄭明萱、陳瑛譯,《法國大革命時期的家庭羅曼史》(The Family Romance of the French Revolution),台北:麥田,2002。
Joseph, R.Strayer,Hans, W. Gatzke,陸盛譯,《西洋近古史(上)》(The Mainstream of Civilization Since 1500),台北:五南,1997。
Lever, Maurice,鄭達華、徐寧燕譯,《薩德大傳》(Sade, A Biography),北京:中國社會科學出版社,2002。
Lynn Hunt,鄭明萱、陳瑛譯,《法國大革命時期的家庭羅曼史》(The Family Romance of the French Revolution),台北:麥田,2002。
Mignet, F. A. M., 北京編譯社譯,《法國革命史 : 從1789年到1814年》(Histoire de La Rvolution Fraçaise Depuis 1789 Jusqu’en 1814),北京:商務印書館,1977。
Miller, James E.,高毅譯,《福柯的生死愛欲》(The passion of Michel Foucault),上海:上海人民出版社,2003。
Nietzsche, Friedrich Wilhelm,朱泱譯,《善惡的彼岸》(Jenseits von Gut und Bőse),台北:水牛出版社,2004。
——,陳芳郁譯,《道德系譜學》(Généalogie de la morale),台北:三民,1995。
——,劉崎譯,《上帝之死:反基督》(Der Antichrist),台北:志文,2006。
Kant, Immanuel,李秋零譯,《單純理性限度內的宗教》(Religion innerhalb des Grenzen der blossen Vernunft),台北:商周出版社,2005。
——,李明輝譯,《康德歷史哲學論文集》之「答何謂啟蒙之問題」(Beantwortung der Frage: Was ist Aufklärung?),台北:聯經出版社,2002,頁25-35。
King James,《聖經》(The Holy Bible)合和本,台北:聖經資源中心,2006。
Krafft-Ebing, Richard von,《性病態:238個真實檔案》(Psychopathia Sexualis),台北:左岸文化出版社,2005。
Reill, Peter Hanns、Wilson, Ellen Judy,劉北城、王皖強譯,《啟蒙運動百科全書》(Encyclopedia of the enlightenment),上海:上海人文出版社,2004。
Renée, Balibar,胡其德譯,《法國文學史》(Histoire de la littérature française),台北:麥田出版社,2002。
Ricœur, Paul,翁紹軍譯,《惡的象徵》(The symbolism of evil),台北:桂冠,1992。
——,林宏濤譯,《詮釋的衝突》(Le conflit des interprétations),台北:桂冠,1995。
Robinet, André,賴軍維譯,《法國哲學》(La philosophie française),台北:麥田出版社,2002。
Rousseau, Jean-Jacques,李常山譯,《論人類不平等的起源和基礎》(Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes),北京:商務印書館,1997。
Thomas, Chantal,管筱明譯,《薩德侯爵傳》(Sade),桂林市:漓江出版社,2002。
Tocqueville, Alexis de,馮棠譯,《舊制度與大革命》(L' Ancien Régime et la Révolution),香港:牛津大學出版社,1994。
Voltaire, François Marie Arouet de,孟祥森譯,《憨第德》(Candide),台北:遠景出版,1992。

IV. 期刊論文

【法文資料及文獻】

Barthes, Roland, « La métaphore de l’œil », Critique, no195-196, p.776.
Brochier, Jean-Jacques, « Pauvert sous le signe de Sade », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.23-25.
——, « Une théorie du roman », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.37-38.
——, « Version originale », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.28-30.
Debauve, Jean-Jacques, « Au fil des lettres », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.30-32.
Delon, Michel, « Chronologie », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.16-22.
Dibie, Pascal, « L’intuition ethnologique », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.41-42.
Éluard, Paul, « D.A.F de Sade, écrivain fantastique et révolutionnaire », La Révolution surréaliste, no8, 1er décembre 1926, pp.8-9.
Foucault, Michel, « Préface à la transgression », Critique, no195-196, août 1963, p.751-769.
Lafon, Henri, « L’amplification narrative », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.38-40.
Lasowski, Patrick Wald, « Supplices de style anglais », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.47-50.
Le Brun, Annie, « Un théâtre dressé sur notre abîme », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.35-37.
Pia, Pascal, « Sade au XIXe siècle », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.42-47.
Roger, Philippe, « Ni bonnet rouge, ni talon rouge », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.33-35.
Sollers, Philippe, « Sur le trop d’irréalité », Magazine littéraire : Sade, écrivain, no 284, Janvier 1991, pp.26-28.

【中文資料及文獻】

賴軍維,〈 La souveraineté de l’homme puissant chez le Marquis de Sade 〉( 論薩德侯爵筆下的超人的絕對權力),國立中央大學文學院《人文學報》,第十七期,1998年6月,p.161-183。
——,〈 L’idée de crise dans la littérature française du XVIIIe siècle 〉( Crise一詞於法國十八世紀文學中的意義),國立中央大學文學院《人文學報》,第十九期,1999年6月,p.163-191。
——,〈 Le fondement de l’Ethique du Marquis de Sade 〉(論薩德侯爵的倫理學的基礎 ),淡江大學《人文社會學刊》,第五期,2000年5月,p.183-207。
——,〈Sade ou la politique dans le boudoir : de la sexualisation de la politique à la politisation de la sexualité 〉( 薩德,閨房中的政治哲學 :從政治的「性化」到性的「政治化」),國立中央大學文學院《人文學報》,第二十二期,2000年12月,p.213-239。
——,〈《索多姆一百二十天》:情慾的書寫與價值的顛覆〉,《世界文學》,第四期,主題:「情慾與禁忌」,2002年8月,p.19-28。
——,〈薩德侯爵:帶著枷鎖的哲學家〉,《世界文學》,第四期,主題:「情慾與禁忌」,2002年8月,p.223-231。
——,〈傅科論薩德侯爵之情色語言:古典時期語言的終結?〉,《傅科思想研討會會議論文集》,宜蘭大學外文系,2003年12月,p1-22。
——,〈薩德侯爵的神學觀:「惡魔化」的上帝與「情色」書寫 〉,《中外文學》,第33卷,第10期,2005年3月,p.133-153。
——,〈薩德侯爵的情色理論〉,《中外文學》,第34卷,第2期,2005年7月,p.113-132。
賴守正,〈禁忌與踰越—巴代耶的情色觀〉,性/別研究的新視野—第一屆四性研討會論文集(下),台北:遠流,1997,p.43-68。
曾新民,〈“烏托邦”:薩德的精神“避難所”〉,《邵陽師范高等專科學校學報》,第21卷,第6期,1999年,p.55-56,74.
——,〈薩德的自由派思想特征及實質〉,《湘潭大學社會科學學報》,第23卷,第3期,1999年,p.44-46。
——, 〈薩德作品中的俄狄浦斯情結〉,《法國研究》, 2000年02期, P.56-61。
——,〈薩德作品中的性、女性與女權〉,《湖南社會科學》,第5期,2004年, p.120-121。
——,〈薩德女權思想的矛盾性〉,《株洲工學院學報》,第18卷,第3期,2004年,p.52-53。
——、何向,〈傳統意識與價值觀的顛覆者薩德〉,《求索》,第5期,2006年,p.146-148。
柳鳴九,〈為薩德一辯:關于薩德作品的思想性〉,《書屋》,第6期,1998年,p.14-18。
——,〈對惡的抗議——關于薩德的善惡觀〉,《書屋》,第1期,1999年,p.30-33。
——,〈薩德並非無德之明証:關于作家薩德的道德水平〉,《書屋》,第2期,1999年,p73-75。
安少康,〈“邪惡大師”的悖論:略論薩德 〉,《法國研究》,第2期,1996年,p.84-91。
卡爾維諾(義),唐夢譯,〈薩德在我們體內〉,《世界電影》,第3期,1999年,p.210-216。
劉瓊,〈薩德的力量及其在今天的意義〉,《社會科學戰線》,第6期,2005年,p.272-274。
——,〈薩德、色情與文學自由〉,《北方論叢》,第2期,2006年,p50-54。
蔣藍,〈道在屎溺間〉,《書屋》,第3期,2005年,p.71-74。
劉芳,〈女權主義與薩德小說〉,《南方文壇》,第5期,2006年,p.58-64。
張凱,〈薩德的城堡情節〉,《世界文化》,第3期,2006年,p.26-27。
蔡淑玲,〈巴岱儀的否定與踰越〉,中外文學,第24卷,第2期,1995年7月,p.116-127。
程覺根,〈巴塔耶“聖性”的慾望觀〉,《南京社會科學》,第6期,2006年,p.55-62。
汪民安,〈巴塔耶的神聖世界〉,《國外理論動態》,第4期,2003年,p.41-47。
——,〈喬治‧巴塔耶的色情和死亡〉,《讀書》,第2期,2004年,p.157-165。
樓凡,〈十八世紀法國無神論思想對馬克斯恩格斯宗教學說的影響〉,《四川大學學報》,第4期,1997年,p.33-36.
生連科,〈十八世紀法國唯物主義的辯證法問題〉,《魯行經院學報》,第1期,2000年,p.62-63。
楊耕,〈法國唯物主義的兩個派別及其啟示〉,《安徽大學學報》,第24卷,第5期,2000年,p.25-32。
張浩、劉銳,〈近代唯物主義反應論的歷史演進〉,《濟南大學學報》,第8卷,第2期,1998年,p.10-16。
尚杰,〈啟蒙:精神的延伸性〉,《浙江學刊》,第1期,2004年,p.18-24。
盧紅彬,〈法國啟蒙的兩種自由主義傳統〉,《杭州師範學院學報》,第5期,2000年,p.56-60。
李宏圖,〈理性的批判與人類的進步─十八世紀法國啟蒙哲學〉,《歷史教學問題》,第1期,1998年,p.5-10。
張鋼,〈科學文化與法國啟蒙運動〉,《浙江大學學報》,第10卷,第4期,1996年,p.20-26。
劉小英,〈論法國啟蒙思想家的宗教批判〉,《法國研究》,第1期,2005年,p.195-203。
高偉光,〈啟蒙運動與基督教文化傳統〉,《贛南師範學院學報》,第1期,2003年,p.62-66。
劉莘,〈文明批判:盧梭與啟蒙運動〉,《重慶師範大學學報(哲學社會科學版) 》,第3期,2004年,p.29-36。
劉顯婭,〈18世紀法國女權運動的興起〉,《常德師範學院學報(社會科學版)》,第24卷,第5期,1999年,p.51-54。
——,〈18世紀法國女權運動的歸宿〉,《普陽學刊》,第3期,2000年,p.93-96。
李慶宗,〈理性的僭越〉,《科學技術與辯證法》,第21卷,第4期,2004年,p.4-6。
王岫,〈影響深遠的狄德羅百科全書〉,《自由青年》,第68卷,第6期,1982年12月。
柯志明,〈意義成為實在:基督信仰的本質與聖經的徹底詮釋〉,2003.04.28。
Wessel, L.P.,徐永紅譯,〈十八世紀的神義論與上帝之死〉,《道風漢語神學學刊》,第四期,1996年。

V. 相關報章

賴守正,〈薩德侯爵的浪蕩書寫:孤獨的肉體告白與靈魂控訴〉,自由時報,Literature週日評論47版,2004.06.27。
劉森堯,〈薩德 偉大的情色作家(上)、(下)〉,聯合報,聯合副刊E7版,2004.07.02 - 03。
李姿慧,〈性虐奇書2週熱賣500本,18世紀狂人所著,內容驚世駭俗〉,蘋果日報,2004.07.15。
盧郁佳,〈暴衝!薩德侯爵〉,台灣日報,台灣副刊17版,2004.07.20。
林采韻,〈索多瑪120天,給你看到吐〉,中國時報,文化藝術A14版,2004.07.21。
王蘭芬,〈薩德《索多瑪一百廿天》意外傳世〉,民生報,文化新聞A13版,2004.07.21。
李有成,〈踰越的必要性(上)、(下)〉,自由時報,自由副刊E5版,2006.12.26-2006.12.27。

VI. 網路資料

1. http://www.ttcs.org.tw/~church/26.2/05.htm 柯志明〈呂格爾對惡的理解〉
2. http://www.imdb.com/title/tt0073650/ 〈索多瑪120天〉電影分級參考

VII. 影音資料

1. 皮爾.保羅.帕索里尼 (Pier Paolo Pasolini),《索多瑪120天》(Salò o le 120 giornate di Sodoma),1975。
2. 菲力普.考夫曼(Philip Kaufman),《鵝毛筆》(Quills),2000。

論文使用權限
  • 同意紙本無償授權給館內讀者為學術之目的重製使用,於2008-02-20公開。
  • 同意授權瀏覽/列印電子全文服務,於2009-02-20起公開。


  • 若您有任何疑問,請與我們聯絡!
    圖書館: 請來電 (02)2621-5656 轉 2281 或 來信